jeudi 6 décembre 2018

GILETS JAUNES & MACRON ET SES SBIRES


Aux dernières nouvelles, Macron est dans ses petits souliers, il fait marche arrière, pas d’augmentation du carburant en 2019 !!, il y a quelques jours, la mesure portait sur 6 MOIS ..
La trouille s’installe au sein du gouvernement français, le mouvement citoyen ne faiblit pas et propose dès lors de faire une visite à L’Elysée.

C’est le peuple français qui se mobilise, dans les lycées, les étudiants réagissent, les « Républicains » demandent l’état d’urgence, la France serait-elle au bord de la guerre civile ? . N’étant pas dans le secret des dieux et non plus français, je pense néanmoins que le seuil n’est pas franchi, mais, il serait temps que d’autres décisions soient prises, pas seulement le prix du carburant. Souvent j’ai l’habitude de dire et répéter « De trop nuit dans tout » .

Alors, l’idéal, c’est la démission de Macron, mais, les miracles, il y a longtemps déjà que je n’y crois plus, alors que faire ?  Accepter un référendum qui permettrait au peuple de se déterminer sur les mesures gouvernementales, en espérant que le référendum donne un résultat qui pourrait satisfaire les uns et les autres, ramener la sérénité, le calme et la démocratie, une vraie démocratie indispensable dans un pays qui a comme devise « Liberté, Egalité et Fraternité ».

Cela étant écrit, je pense que cette situation pourrait faire réfléchir nos  « têtes de gondole » ici en Belgique et adopter et opter pour les mêmes mesures. N’oublions pas que Macron ,Michel et l’autre libéral du Grand-Duché représente un peu les 3 mousquetaires, sauf qu’ils n’ont pas les mêmes idéaux….

mardi 27 novembre 2018

GILETS JAUNES ET ..VESTES ROUGES , VESTES VERTES ET VESTES BLEUES..






L’actualité de ces jours derniers est à beaucoup de points de vue identique en France comme en Belgique, les manifestations de citoyens qui en ont ras-le-bol des magouilleurs Macron et Michel le font savoir en utilisant la rue et en enfilant un gilet jaune puisque c’est une obligation de se déplacer sur la chaussée lorsque on se retrouve en panne avec son véhicule.
Les mouvements citoyens aussi bien chez nos voisins que chez nous continuent dans diverses régions avec les mêmes revendications bien légitimes.
Les émissions politiques (A votre avis – Ce n’est pas tous les jours dimanche) et qui bien entendu ont relatés les évènements consécutifs aux « sorties » des manifestants, ils ont eu la bonne idée d’inviter quelques représentants de ces derniers assis sur une estrade , tandis que les « têtes de gondole » s’installent au centre du studio , mais pour une fois en plastronnant là où ils ont l’habitude de se retrouver pour faire passer leurs discours et rassurer le citoyen lambda , pas de chance, nos élites ont perdu de leur verve aussi bien sur la chaîne publique que sur la chaîne privée.
Leurs discours est du « par cœur » , ils répètent mot pour mot le pense-bête reçu par leurs chefs de file et forcément, les auditeurs ne sont pas dupes encore moins les invités vêtus de leurs gilets jaunes. 


Le charlot qui hurle chaque fois JOB,JOB,JOB n’est naturellement pas sur le plateau, il faut bien qu’il se repose, par contre le comique de service , je veux dire le « chef » de groupe MR est au poste et il déclame son message que je ne vais pas encore répéter , c’est bien inutile, par contre si LA revendication majeure des gilets jaunes était le prix du carburant , les politiciens en serinant les mêmes affirmations mensongères, ils ont ainsi donnés des arguments aux manifestants, c’est le pouvoir d’achat qui est mis en évidence, ensuite le prix de l’électricité , le taux de TVA qu’il faut baisser à 6% , le mazout de chauffage qui atteint des sommets et enfin modifier et remettre le prix des carburants dans le calcul de l’index .

Mais ; quand les syndicats vont enfin se réveiller, seraient-ils d’accord avec le gouvernement, je n’ose pas y croire, j’entends bien qu’ils préparent une manifestation contre le système de pension du Dr Mabuse de Chaudfontaine, mais bon sang, ce n’est pas seulement la réforme sur les pensions, c’est cette pauvreté qui grandit de jour en jour, de plus en plus de gens se retrouvent à la rue SANS DOMICILE FIXE, ce que l’on appelle maintenant SDF, il y a 50 ans, ceux-ci n’existaient pas, il faut éradiquer cela et pour se faire , il faut renverser « les » gouvernements capitalistes.


jeudi 22 novembre 2018

LA CHAÎNE PUBLIQUE - JEUDI EN PRIME…. après A VOTRE AVIS


Hier soir, j’ai suivi avec intérêt l’émission de la RTBF « A MON AVIS », j’ai été surpris dans le bon sens, pour la première fois, les citoyens ont eu la parole, ils ont été écoutés, pas de coupures du micro, presque un vrai service public selon les « avis » récoltés sur les réseaux sociaux. Pour une première fois, les « invités » du monde politique étaient confrontés aux citoyens, pas de langue de bois, ils avaient le devoir de répondre aux intervenants et ces derniers n’ont pas raté l’occasion et c’est très bien ainsi comme je l’ai déjà écrit, la démocratie reprend enfin ses droits.

Ce soir, une autre émission figurait comme chaque jeudi après le JT, ce que la chaine publique appelle JEUDI en PRIME, tout un programme lorsque l’invité est le premier ministre (d’un gouvernement qui rame depuis quatre ans ‘c’est moi qui le dit), donc Charles 1er était sur son tabouret et appelé à répondre aux questions posées par les deux journaleux de la chaîne, disons de suite que l’ambiance était différente, forcément, pas de publics, pas de citoyens, des questions qui appelaient des réponses et des réponses que les citoyens entendent depuis la naissance de ce gouvernement, à savoir les mêmes rengaines, job,job, job et la création de 210 .000 emplois, l’installation du « TAX SHIFT » faudrait encore savoir ce que cela veut dire , on est en Belgique pas chez Thérésa May !! et de toutes façons, le Brexit n’était pas le sujet principal, passons.

Nos deux journalistes furent ce qu’ils sont toujours, égal à eux-mêmes, ils posent des questions (je l’avoue) pas dirigées, mais l’invité est rarement coupé , il part dans des circonvolutions qui n’ont plus rien à  voir avec la question posée et ainsi, il occupe une tribune que l’on pourrait considérer comme « électorale » même , si  nous sommes encore à plus de 6 mois des prochaines élections fédérales. Lorsque le sujet porte sur le différent qui oppose actuellement les différentes composantes du gouvernement, à savoir « la Conférence internationale sur la migration, prévue les 10 et 11 décembre prochain à Marrakech », au perchoir le représentant de la très ultra droite , nationaliste NV-A s’oppose à la signature lors de cette conférence, en signifiant à l’assemblé parlementaire en précisant « nous ne sommes pas à Marrakech », la question du journaliste ; est-ce du populisme, la réponse fuse ..Absolument pas et durant ce débat, peut-on encore parler de débat ? et la suite fut du même tonneau, lorsque l’opposition s’exprime pour dénoncer la création, non pas de 210.000 emplois, mais de très nombreux emplois précaires qui arrangent bien le patronat , la réponse de l’invité fuse à nouveau « l’opposition radote tout simplement .  


A votre avis, c’était trop beau, c’est mon avis, ce soir Jeudi en prime ressemblait à tout autre chose, en fait la RTBF remettait les pendules à l’heure. Bien triste chaîne publique…


lundi 10 septembre 2018

FIGARO ...(La farce)


Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie ! ... Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier ! Qu'avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus. 


Du reste, homme assez ordinaire ! tandis que moi, morbleu! perdu dans la foule obscure, il m'a fallu déployer plus de science et de calculs, pour subsister seulement, qu'on n'en a mis depuis cent ans à gouverner toutes les Espagnes : et vous voulez jouter... etc.. Ce texte de Beaumarchais "Le mariage de Figaro" va comme un gant au comte Charles Almaviva Michel. Ces gens du pouvoir libéral veulent passer pour des ministres compétents, en réalité, ce sont des irresponsables dangereux. Ils tuent et ils le savent autour d'eux ceux qu'ils atteignent par leurs réformes". Je l'ai écrit dix fois, cent fois, ces personnages de la politique libérale sont des voyous et rien d'autre....





      Le comte Almaviva : il joue au jeune premier libertin. Grand d'Espagne, il est aussi Grand Corregidor de Justice d'Andalousie, à Séville. La scène est dans son château d'Aguas-Frescas près de Jodoigne,avant de s’installer du côté de Wavre et enfin de prendre place au 16 de la rue de La Loi.



Ajoutez vos réactions, vos commentaires m'intéressent beaucoup

Je suis toujours intéressé de savoir ce que les citoyens pensent de leurs dirigeants, qu'ils s'agissent des ministres ou de la Monarchie et bien entendu de la magistrature, bref , l'ensemble de la classe dirigeante de ce pays..