lundi 10 septembre 2018

FIGARO ...(La farce)


Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie ! ... Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier ! Qu'avez-vous fait pour tant de biens ? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus. 


Du reste, homme assez ordinaire ! tandis que moi, morbleu! perdu dans la foule obscure, il m'a fallu déployer plus de science et de calculs, pour subsister seulement, qu'on n'en a mis depuis cent ans à gouverner toutes les Espagnes : et vous voulez jouter... etc.. Ce texte de Beaumarchais "Le mariage de Figaro" va comme un gant au comte Charles Almaviva Michel. Ces gens du pouvoir libéral veulent passer pour des ministres compétents, en réalité, ce sont des irresponsables dangereux. Ils tuent et ils le savent autour d'eux ceux qu'ils atteignent par leurs réformes". Je l'ai écrit dix fois, cent fois, ces personnages de la politique libérale sont des voyous et rien d'autre....





      Le comte Almaviva : il joue au jeune premier libertin. Grand d'Espagne, il est aussi Grand Corregidor de Justice d'Andalousie, à Séville. La scène est dans son château d'Aguas-Frescas près de Jodoigne,avant de s’installer du côté de Wavre et enfin de prendre place au 16 de la rue de La Loi.



dimanche 19 août 2018

LE FOOTBALL MODERNE



Le championnat du monde de football a mobilisé pas mal de téléspectateurs et parfois peut-être, donné envie à certains de suivre des « matchs » soit dans le pays, en sachant que les vedettes qui ont fait vibrer des centaines de milliers de belges (je pense bien entendu aux « Diables ») qui sont pratiquement tous sous contrat dans des championnats étrangers et, ce n’est pas inutile d’ajouter avec des salaires que je qualifie (pardonnez-moi) d’indécents. Je repense souvent à une époque lointaine, celle ou j’ai pratiqué ce sport, j’avoue que c’est très lointain et alors, je peux passer pour un vieux con qui n’a pas évolué , qui est resté avec le football de papa., mais non, les règles en vigueur à cette époque , étaient bien différentes, une remise en jeu, l’arbitre faisait en sorte de requalifier l’endroit de la sortie du ballon, les accrochages de maillots étaient inexistants, d’ailleurs l’uniforme du joueur était aussi différent, c’est un détail, mais qui peut quand même avoir son importance. 

Pour en revenir au foot moderne, un joueur marque un « goal » , il est plus que rare, si, il ne fait pas un cinéma en envoyant des signes vers le ciel en se jetant au sol, les coéquipiers qui se jettent également sur le buteur, bref un cinéma digne de la « commedia d’el Arte ».

L’engagement de l’ensemble des « acteurs » est bien évidemment plus important que par le passé, d’excellents joueurs recevaient pour leurs prestations, des clopinettes par rapport aux sommes colossales des footeux d'aujourd’hui. Les joueurs qui bénéficiaient d’un statut « professionnel « recevaient un salaire convenable, arrivé en fin de carrière, ils se recyclaient en s’installant comme indépendant, l’un vendait des articles de sport, un autre ouvrait une taverne et d’anciens joueurs venaient prendre le verre de l’amitié et pour certains qui avaient un statut considéré comme « vedette », ils pouvaient entrevoir une seconde carrière comme « entraîneur », on ne disait pas « coach » .
Mais revenons au football moderne, je regarde un match de football et si je détourne mon regard pendant quelques secondes, je reviens sur le « terrain » et j’ai l’impression de visionner un match de rugby !!. Les temps ont bien changés sur si peu de temps, mais, par contre, nos artistes du ballon rond sont de véritables idoles, les clubs déboursent des centaines de milliers , des millions d’euros pour s’offrir les services de ces « artisans » de la balle, avec bien entendu l’indispensable intermédiaire qui « s’occupe » de « gérer » les intérêts (en n'oubliant pas les siens au passage) du joueur exceptionnel, en passant, je pense au meilleur comédien, un certain Neymar et puis les « Messi, Ronaldo, Courtois, Hasard etc.



Comme l’écrirait Vincent Peiffer, que du beau monde.. Mais , à ce train-là, où allons-nous, je vous le demande ??. L’argent du système capitaliste ronge tous les sports en général, ils n’échappent pas à ce système qui ne fonctionne que sur un seul support « l’argent »..Le fric, rien que le fric….triste époque, à quand la révolution ??

mercredi 8 août 2018

COMBATTRE L’ORDRE CANNIBALE DU MONDE ..où EN FINIR AVEC LE CAPITALISME..



Selon vous, il apparaît clair que le capitalisme n’est pas réformable et doit être totalement détruit.

Jean Ziegler - L’histoire nous enseigne que les systèmes d’oppression qui ont précédé le capitalisme – l’esclavagisme, le féodalisme, le colonialisme, voire les discriminations envers les femmes – ne pouvaient pas être “humanisés”. La quête d’égalité y est impossible et ils devaient être supprimés. Au Congo en 1960, l’État belge ne pouvait pas essayer “d’améliorer” son pouvoir colonial. Il devait disparaître. On ne peut pas créer une société faite d’un peu d’oppression et d’un peu de souveraineté. Le capitalisme se base sur la guerre, sur la concurrence, sur le mépris de l’intérêt commun et sur la maximisation du profit à n’importe quel prix humain. C’est un ordre cannibale
La faim dans le monde est une problématique qui vous tient à cœur. Comment en est-on arrivé là?

Elle est faite de la main de l’Homme. Par exemple: la spéculation boursière sur les aliments de base fait exploser les prix de la nourriture. L’interdire sauverait des millions d’êtres humains à travers le monde. Il faut également en finir avec le dumping agricole européen. Lorsque l’Europe vend ses surplus agricoles en Afrique au tiers du prix des produits équivalents cultivés dans des champs africains, elle ruine les agriculteurs locaux. Enfin, et j’en parle longuement dans mon livre, le surendettement est également une construction humaine. À cause de lui, les pays africains surendettés sont obligés d’envoyer ce qu’ils gagnent avec un peu d’exportation aux banques créancières, à titre d’intérêt, au lieu de les investir dans leur agriculture. Mais nous pouvons lutter contre ces problèmes structurels. S’il y avait une réelle insurrection des consciences, la faim dans le monde pourrait être éliminée demain. Nos ministres des finances ont la capacité de décider de réduire, voire de supprimer les dettes des pays les plus pauvres, pensant prioritairement à la vie des enfants et non au profit des banques. L’impuissance n’existe pas en démocratie. En nous taisant, nous sommes complices de l’ordre cannibale du monde.
Les jeunes sont-ils suffisamment formés à la compréhension des inégalités qui régissent le monde?

La réponse est clairement non. On a déjà abondamment parlé de la problématique de la faim dans le monde. Est-ce un sujet abordé à l’école? Presque jamais. Et pourtant, tout le monde est parfaitement au courant du massacre. “Les maitres du monde” savent que la pire chose qui puisse leur arriver est l’émergence d’une conscience critique au sein de la population. Le philosophe allemand Emmanuel Kant dit: “l’inhumanité infligée à un autre détruit l’humanité en moi”. Je pense que des millions de gens sont en train de se réveiller. Je reste optimiste. Nous avons à notre disposition les armes démocratiques et constitutionnelles pour changer l’ordre meurtrier du monde. JE VOUS RAPPELLE LA PROPHETIE DE CHE GUEVARA  « LES MURS LES PLUS PUISSANTS TOMBENT PAR LEURS FISSURES » .
 Aujourd’hui, des fissures apparaissent partout.

samedi 21 juillet 2018

FASCISME ..ET BROCANTE

Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. Ça c’est pour la définition donnée par wiképédia, il faut remarquer que dans cette définition on écrit « au nom d’un idéal collectif suprême » ce qui sous-entend , dans l’intérêt d’un grand nombre, mais, la question est de savoir ce qu’est ce « grand nombre » !.
La brocante est le commerce d’objets usagés. On y vend de tout, le promeneur chine dans les étals à la recherche de la perle rare, mais aussi d’un bouquin qu’il ne trouve pas ou plus et c’est bien là ou je veux en venir.

Voilà, le décor est planté, c’est pas dimanche, mais jour férié, nous fêtons le 21 juillet, fête nationale en Belgique et quand , je dis « nous fêtons » , je pense aux royalistes car moi, je suis républicain, pas encore anarchiste, mais révolutionnaire au moins. Ma compagne partage mes convictions et moi je partage son plaisir de chiner avec elle à la recherche de bons bouquins et pourquoi pas de l’une ou l’autre bonne affaire, en quelque sorte un délassement et la rencontre parfois de gens intéressants..

En déambulant sur cette brocante dans notre commune Warzée, comme le patronyme de notre humoriste national sacré Jérôme, Warzée fait partie de l’entité d’Ouffet dans le Condroz. Les étals sont bien alignés dans de nombreuses rues du village, certains vendeurs proviennent de différentes régions, mais la plupart sont des habitants de la commune. Mon attention est attirée par un étal sur lequel, il n’y a que des livres et pas n’importe lesquels , un premier livre attire mon attention « Les familles les plus riches de Belgique », la totalité des bouquins traitent de l’histoire, pas de romans, pas de romans policiers, pas de fictions, non, rien que de la littérature sur des sujets du passé et en continuant à chiner, je trouve un tas de vieux livres relatant le troisième Reich, les nazis, Hitler, le fascisme et en veux tu en voilà. C’est alors que la personne qui tient son « échoppe » m’observe et mon regard se porte vers cette dame qui de prime abord est comme vous et moi, enfin, je croyais, car j’engage la conversation et mon côté « inquisiteur » me pousse à lui demander ce qu’elle pense de ces livres et quand j’écris ces livres, j’aurai pu écrire « ses «  livres , puisqu’elle est la pour les vendre 

Alors quel ne fut pas ma surprise, j’étais persuadé que cette dame (son mari échangeait quelques mots avec  ma moitié) était naturellement antifasciste, antinazi, que nenni, elle me faisait l’éloge du RETOUR du fascisme, j’étais sidéré, mais pas encore tout à fait ko, lorsqu’elle me signifiât qu’elle était d’extrême droite, en me toisant du regard parce que je lui avait fait comprendre que mes opinions et convictions étaient bien ancrées à gauche, la vraie gauche. La conversation prenait une mauvaise tournure, il était temps d’aller voir plus loin, lorsque nous nous retrouvâmes ma femme et moi, elle me confiât que l’échange de conversations avec le mari de l’autre, était du même tonneau, bien pire encore, il  (le mari) regrettait la chute du 3ième Reich, qu’il aurait mieux valu qu’il sorte vainqueur de cette guerre , les choses iraient mieux maintenant, nous en avions assez entendu pour ce jour de « fête nationale » , nous qui pensions qu’il ne pouvait avoir ce genre d’individus malsains dans notre petite commune d’Ouffet

Ajoutez vos réactions, vos commentaires m'intéressent beaucoup

Je suis toujours intéressé de savoir ce que les citoyens pensent de leurs dirigeants, qu'ils s'agissent des ministres ou de la Monarchie et bien entendu de la magistrature, bref , l'ensemble de la classe dirigeante de ce pays..